À propos des dinosaures

Dans l’article « L’âge de la Création et les méthodes de datation », nous avons vu combien les méthodes de datation actuelles sont de véritables châteaux de cartes spéculatifs qui s’effondrent totalement si l’on invalide la moindre de leurs suppositions. Il nous faut plus que jamais adopter un regard nouveau pour répondre aux questions fondamentales entourant la Création de la Terre, des différentes espèces végétales et animales, ainsi que de l’Homme.

Une des questions qui revient le plus souvent lorsque des lecteurs ou des auditeurs me contactent est celle des dinosaures. Quand ont-ils existé? Ont-ils pu cohabiter avec l’Homme? Sont-ils vraiment disparus à la suite de l’impact d’une météorite avec la Terre?

Compte tenu des problématiques profondes liées aux méthodes de datation actuelles, il faut vraiment prendre tout ce qu’on nous a dit – notamment tous ces millions d’années évoqués relativement à leur apparition– avec des dièses et des bémols.

Dans le livre Marie, trône de la Sagesse, Marie enseigne qu’il y avait dans le Paradis Terrestre des animaux de taille colossale à côté desquels l’homme semblait n’être qu’un enfant:

« Avant le péché, les animaux, grands et petits, leur étaient sou­mis [à Adam et Ève] et aucun d’entre eux n’osait faire face à l’homme, le roi de la nature ; et beaucoup étaient des monstres énormes, très charpentés, devant lesquels l’homme — bien que de bonne taille —semblait n’être qu’un enfant ; et cependant, tous les êtres infé­rieurs le respectaient et lui obéissaient. Parce que c’était là la volonté divine et que « la création tout entière se soumettait aux ordres du Seigneur » (y. Sg 19,6). »

Voilà donc, ici, fort probablement, nos dinosaures, qui semblent bien avoir coexisté avec l’homme. Et, justement, il existe dans les faits plusieurs preuves solides qui tendent à démontrer cette coexistence, mais il semble aussi que plusieurs de nos scientifiques ne veulent pas parler de ces données, parce qu’elles ne cadrent pas avec la chronologie de la théorie évolutionniste qu’ils soutiennent. Dominique Tassot évoque aussi, à partir de certaines observations, représentations rupestres évocations bibliques et autres, la possibilité que l’homme et les dinosaures aient cohabité à une certaine époque.

Pour ce qui est de leur disparition subite, il y avait au début plusieurs hypothèses qui étaient émises, toutes présentées comme des suppositions, et maintenant on nous présente celle d’une collision avec un astéroïde comme une quasi-certitude… et sur quelles preuves? Absolument aucune. Pure hypothèse. Et pourquoi pas le Déluge? D’autant plus que dans les écrits bibliques et dans des centaines de documents anciens provenant de diverses civilisations à travers le monde, il en est fait mention; éléments auxquels on peut ajouter tous ces fossiles de poissons qui ont été retrouvés au sommet des montagnes, les découvertes d’amas de fossiles qui semblent avoir été produits par des glissements de terrain, etc.

Il semble donc plus probable que les dinosaures aient cohabité avec les humains à une certaine époque et qu’ils aient tout simplement disparu avec le Déluge. Mais malheureusement, nous entendons rarement les scientifiques parler du Déluge. Pourquoi ? Possiblement parce que cela tendrait à confirmer toute la valeur historique des Écrits bibliques, ce qui n’est pas très tendance, particulièrement chez eux.

Malheureusement, de toute évidence, la désinformation scientifique existe, et elle est bien installée.